Historique

L’histoire du Centre de Russie pour la coopération scientifique et culturelle internationale (Roszaroubejcentre) prit naissance en 1923, quand la Commission de l’aide étrangère et le Bureau uni d’information furent institués auprès du Comité Exécutif Central de l’U.R.S.S. La vocation des ces deux services fut de mettre en œuvre la coopération de l’URSS avec les pays étrangers. Deux ans plus tard le 8 août 1925 le Conseil des commissaires du peuple prit la décision d’unir ces deux organismes en une seule structure : La Société Nationale pour les Relations Culturelles Étrangères (SNRCE).

Au fond ce fut un organisme qui consolidait l’esprit et la volonté de la société soviétique de participer aux affaires extérieures, de défendre les intérêts nationaux sur la scène internationale, de développer les contacts tout d’abord dans le champ humanitaire avec les peuples étrangers.

Des grands hommes d’État, des personnalités publiques, des représentants de l’intelligentsia furent à l’origine de ce mouvement pour l’amitié et la coopération. Ce sont commissaire du peuple à l’instruction Anatoli Lounatcharski ; premier président de la SNRCE Olga Kameneva ; des scientifiques physicien Serguei Vavilov, biochimiste Alexandre Oparine, chimiste Nikolaï Semenov ; des hommes d’art et de culture, cinéastes : Serguei Eisenstein et Mikhaïl Romm ; poète Vladimir Maïakovski ; compositeurs Sergueï Prokofiev et Dimitri Chostakovitch ; écrivains Ilia Erenbourg, Yuri Zavadski, Constantin Simonov, Mikhaïl Cholokhov ; ballerine Galina Oulanova ; comédien Nikolaï Tcherkassov et bien d’autres.

Parmi les partisans actifs de la promotion des liaisons avec notre pays furent également plusieurs personnalités de renommée mondiale qui contribuaient par leur influence à la création et au développement de l’activité de nombreuses associations d’amitié. Il suffit de citer de tels noms comme Albert Einstein, Anatole France, Romaine Rolland, Rabindranat Tagor, Henri Barbusse, Martin Andersen-Nekse, Bernard Show, Théodore Dreiser Herbert Wells, Marie Curie, David Siqueiros, Thomas Mann, Ernest Hemingway, Charlie Chaplin.

Il serait difficile de surestimer l’enjeu de cette diplomatie populaire dans les années 20 et 30 du XX siècle, parce que, grâce à cette activité, on réussit à faire les ouvertures en rideau de fer qui partageait les systèmes sociaux différents et à établir des contacts avec le monde extérieur. Dans les années 40, les relations publiques internationales contribuèrent à constituer le front antifasciste uni et à attirer les alliés aux côtés de la Russie.

En 1958, l’Union des associations soviétiques d’amitié (UASA) est devenue successeur de la SNRCE. Cette organisation a consolidé plus de 1000 associations publiques qui développaient les contacts avec ses 7500 homologues de 134 pays du monde.

L’Association pour la coopération internationale de Russie est devenue héritier et continuateur de la cause de l’amitié et de la coopération humanitaire en 1992. Deux ans plus tard elle a été transformée en Centre russe pour la coopération internationale scientifique et culturelle, abrégé en russe en « Roszaroubejcentre ».

Plus de 1500 évènements politiques et culturels marquants y sont célébrés chaque année. Les CSCR organisent régulièrement des festivals musicaux, des semaines du cinéma et de la culture russes, des expositions de peintures et de photographies ainsi que des spectacles et concerts d’artistes populaires en Russie.

Plusieurs Centres abritent des clubs de presse, des cercles de peinture, d'échecs, des sections sportives.

Le « Roszaroubejcentre » contribue également au développement de l’enseignement de la langue russe dans les Centres culturels de Russie à travers le monde.

Le nombre d’étudiants étrangers de tous les CSCR est d’environ 12 000 chaque année. Dans le cadre des programmes d'éducation, les Centres culturels de Russie offrent différentes possibilités d'études ou de stages linguistiques dans les universités russes.

En septembre 2008, a été créé le successeur du « Roszaroubejcentre » : l’Agence fédérale pour la CEI, diaspora russe à l’étranger et coopération internationale culturelle et en sciences humaines – ROSSOTROUDNITCHESTVO.

Aujourd'hui les représentations de ROSSOTROUDNITCHESTVO, appelées Centres pour la science et la culture russes (CSCR), sont présentes dans 73 pays du monde.

Depuis mars 2012, l’Agence est dirigée par Monsieur Konstantin KOSSATCHEV.

Créé en 1995, en application de l’Accord entre le gouvernement de la République Française et le gouvernement de la Fédération de Russie, Le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris est la représentation de l’Agence « ROSSOTROUDNITCHESTVO » en France.


Siège social de l’Agence « ROSSOTROUDNITCHESTVO »

18/9, rue Vozdvijenka 125009 Moscou – RUSSIE

Tél.: +7 (495) 690-12-45, Fax: +7 (495) 609-92-10

E-mail: rossotr@rs.gov.ru