Activités scientifiques–2014

18 novembre CRSC

Table-ronde des historiens russes et français consacrée au Centenaire de la Grande Guerre et Exposition «La Douma d'Etat de Russie et la Grande Guerre»

Le 18 novembre 2014, la représentation de l'Agence Rossotroudnitchestvo en France a organisé une manifestation consacrée au Centenaire de la Grande Guerre, au rôle de la Russie et à ses relations avec les alliés: table-ronde des historiens russes et français et exposition de photo «La Douma d'Etat et la Grande Guerre». La manifestation a été organisée en coopération avec la Société historique russe, dirigée par le président de la Douma d'Etat Serguey Naryshkine et l'Archive d'Etat de Russie de l'histoire sociale et politique.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

La partie russe a été représentée par les experts Andreï Sorokine, docteur en histoire, directeur de l'Archive d'Etat de Russie de l'histoire sociale et politique et de la Maison d'édition «Rosspen», et Victor Besotosny, docteur en histoire, chef du département «Histoire de la Russie du 19ème-début du 20ème siècle» du Musée historique d'Etat de Russie à Moscou.

Les universitaires, écrivains et réalisateurs représentaient la partie française: Sophie Hasquenoph, historienne, maître de conférences en histoire moderne à l'Université Lille–3, Jean-Paul Bled, historien, professeur émérite de l'Université Paris IV Sorbonne, spécialiste de l'empire des Habsbourg, Jean-Pierre Arrignon, professeur émérite des Universités et conférencier (IHEDN, EHESS), président de la délégation du Nord-Pas-de-Calais de «La Renaissance Française», Véronique Jobert, professeur émérite de l'Université Paris IV Sorbonne, Stephanie Couriaud, master à l'Universite de Paris-XII Créteil, Sophie de Lastours, docteur en histoire militaire et auditrice auprès de l'Insitut historique des études de la Défense nationale, Gilbert Cahen, écrivain, professeur de Sciences et Techniques industrielles, Marcela Feraru, journaliste et réalisatrice pour l’ECPAD (Ministère de la Défense), Nadejda Lvoff, Madeleine Fournerie, descendants de soldats russes.

La discussion portait sur la rôle de la Russie dans la Première Guerre mondiale, sur le corps expéditionnaire russe et, d'une façon générale, sur l'importance de la mémoire historique de la Première Guerre mondiale laquelle, grâce aux publications scientifiques, est devenue une véritable «Grande Guerre» dans la consience sociale des russes. Cette guerre étant à l'origine de nombreux conflits courant tout le 20ème siècle et des conflits contemporains, l'activité de la Société historique russe est extrêmement utile pour construire un dialogue fructueux avec des collègues étrangers, chercheurs et historiens.

Lors de la table-ronde, a été décidé de créer une filiale parisienne de la Société historique russe, avec la participation des expérts français invités et aussi avec Alexandre Troubetzkoy, directeur exécutif de l'Association «Dialogue franco-russe», et Piotr Cheremetiev, directeur du Conservatoire russe S. Rachmaninoff à Paris.

Le public, historiens, professeurs et étudiants, représentants des associations d'amitié avec la Russie, a pu découvrir des photos uniques de l'exposition sur la Douma d'Etat pendant la Première Guerre mondiale ainsi que les dernières publications de l'Archive d'Etat de Russie de l'histoire sociale et politique.

13 novembre CRSC

Forum «L’innovation, nouveau moteur de la coopération franco-russe»

Plus d'info (ouvrir/fermer)
22 octobre Collège de France

Conférence du Président de l'Académie des Sciences de Russie Vladimir Fortov au Collège de France: «Extreme States оf Matter on Earth and Space» (conférence en anglais)

Plus d'info (ouvrir/fermer)
10 octobre CRSC

Colloque international « Russie-Occident : une nouvelle guerre froide? Pour quoi faire? »

Programme.

Plus d'info (ouvrir/fermer)
16–20 septembre Sofia

Participation de l'Agence Rossotroudnitchestvo au Congrès mondial de l'Association internationale de sémiotique à Sofia

Le 12ème Congrès mondial de l'Association internationale de sémiotique a eu lieu du 16 au 20 septembre 2014 à la Nouvelle université de Sofia, sous le thème " La nouvelle sémiotique, entre tradition et innovation ". Le congrès avait réuni environ 600 délégués des pays de l'Europe, de l'Asie, de l'Amérique Latine et des Etats-Unis. L'Association internationale de sémiotique (IASS), créée en 1969 à l'initiative des chercheurs éminents Roman Jakobson, Algirdas Julien Greimas, Umberto Eco, Youri Lotman, compte aujourd'hui plus de 1500 membres des 65 pays du monde. Le congrès a été inaugué par le discours de bienvenue de l'écrivain et sémioticien, professeur Umberto Eco.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

La sémiotique en tant qu'une science synthétique étudiant la signification dans la société humaine, devient de plus en plus demandée dans un espace médiatisée, du point de vue de la formation des mécanismes de l'influence informationnelle. En ce sens, le développement des contacts internationaux dans le domaine de la sémiotique devient l'une des directions de travail importantes pour Rossotroudnitchestvo.

L'Agence Rossotroudnitchestvo a été représentée au congrès par la consultante en science et éducation de la Représentation en France, docteur en sciences du langage Inna Merkoulova. Elle a présenté à des tables-rondes du congrès les exposés "Le fondateur de la sémiotique française A.J.Greimas et la Russie" et "Traduction en russe de l'ouvrage Sémiotique des passions d'A.J.Greimas et J.Fontanille". L'un des thèmes centraux de la discussion a été le rôle de l'école sémiotique russe dans l'évolution de cette science en Europe et dans le monde. Lors des élections au Comité exécutif de l'Association internationale de sémiotique, Inna Merkoulova a été élue représentante de la Russie. Dans le cadre du congrès ont été également présentés les programmes de l'Institut des systèmes énergétiques de la branche sibérienne de l'Académie des Sciences de Russie.

Le 15 septembre, une rencontre a été organisée au Centre culturel et scientifique de Russie à Sofia. L'équipe du Centre à Sofia et Inna Merkoulova ont discuté l'expérience du travail dans le domaine scientifique et éducatif dans les deux représentations de Rossotroudnitchestvo, en France et en Bulgarie.

7–10 juillet Albi

Participation de la Russie au XXXVème Colloque international d'Albi Langages et significations

Le 35ème Colloque international d'Albi "Langages et significations" s'est déroulé du 7 au 10 juillet, il avait pour thème "Culture et valeurs: transmission des discours, des objets et des pratiques". Depuis sa création le colloque est devenu le lieu incontournable des rencontres de l'élite intellectuelle française, avec notamment les philosophes Paul Ricœur et Claude Lévi-Strauss, le sémioticien Algirdas Julien Greimas et d'autres.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

Le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris a été représenté au colloque par le docteur Inna Merkoulova, consultante en science et éducation et chercheur à Paris-Sorbonne. Elle a présenté un exposé "Les valeurs dans la culture russe, une approche sémiotique" en analysant les extraits des textes littéraires et des films russes.

Le 35ème colloque à Albi a été un moment historique: à partir de 2014, son format va s'élargir et l'accent sera mis sur la coopéraion avec les experts de l'université Toulouse - Le Mirail et du Centre sémiotique d'Urbino (Italie). A l'initiative de l'Association française de sémiotique, il a été décidé de créer une Fédération romane de sémiotique dont la vocation serait de concerter les recherches des sémioticiens de France, Belgique, Italie, Espagne, Amérique Latine ainsi que d'autres pays où cette discipline est représentée. Lors des échanges d'Inna Merkoulova avec le président de l'Association, professeur de l'Université Paris-8 Denis Bertrand, il a été proposé que la Russie participe activement au travail de cette Fédération, vu que l'école sémiotique russse est liée à la France par une longue tradition.

Le fondateur et président du colloque d'Albi Pierre Marillaud a apprécié positivement les contacts avec des collègues russes dans le domaine de la sémiotique et de la philologie, en particulier avec les chercheurs de l'Université d'Etat de Tioumen. Une coopération avec le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris permettrait d'élargir cette coopération, en utilisant les ressources des universités de Moscou et de Saint-Pétersbourg.

4 juin CRSC

Remise des certificats aux vaiqueurs du Grand jeu concours Internet « VICTORINA - Science et Culture de Russie »

Le 4 juin dernier, le CRSC à Paris a organisé la remise des certificats aux vainqueurs du premier Grand jeu concours Internet «VICTORINA - Science et Culture de Russie». Ce nouveau format des «Olympiades», créé à l'initiative du CRSC et en coopération avec les universités russes partenaires (Université d'Etat de la région de Moscou, Université d'Etat de Tioumen), avait pour but de promouvoir les études universitaires en Russie auprès des jeunes français. Plus de 30 candidats ont pris part au grand jeu concours. Comme prix du gagnant il y avaient 2 séjours d'étude à l'Ecole d'été de l'Université d'Etat de Tiumen (juin) et 5 séjours d'étude à l'Ecole d'été de l'Université d'Etat de la région de Moscou (août).

Les vainqueurs de la VICTORINA font leurs études aux universités de prestige à Paris et en province: INALCO, universités Paris-Sud et Paris-8, Sciences Po de Lille, IEP de Bordeaux et de Strasbourg.

La gagnante de la VICTORINA, étudiante en master à l'INALCO Isabelle Geeraert a reçu le certificat des mains du président de l'Université d'Etat de la région de Moscou Pavel Khromenkov qui était venu à Paris à l'occasion de la conférence internationale «Les langues et les cultures dans le monde contemporain» organisée par la Société russe de linguistique appliquée. M.Khromenkov a souhaité beaucoup de succès dans l'apprentissage du russe à tous les finalistes du grand jeu concours.

Le directeur du CRSC Igor Shpynov et la consultante pour la science et l'éducation Inna Merkoulova ont également participé à la cérémonie.

20–24 mai Moscou

« Nouvelle génération »: programme de séjours de courte durée en Russie pour les jeunes scientifiques français

La deuxième édition du programme « Nouvelle génération » pour les jeunes scientifiques français s'est déroulée du 20 au 24 mai à Moscou. La délégation de 7 scientifiques français, représentants des universités et des centres de recherche de pointe (universités Paris-Sorbonne et Paris-Diderot, universités de Toulouse, de Nantes, de Strasbourg, Collège de France, Institut du cerveau et de la moelle épinière) a rencontré la direction de l'Agence fédérale Rossotroudnitchestvo, la Mairie de Moscou, le Centre d'innovations « Skolkovo » ainsi que les grandes universités en sciences dures: Université d'Etat technologique de Baumann et Université nationale de recherche nucléaire « MIFI ».

Depuis 2011, l'Agence Rossotroudnitchestvo coordonne le programme des séjours de courte durée en Russie des jeunes représentants étrangers des milieux scientifiques, sociaux, politiques et d'affaires. La première édition du programme en France a été réalisée avec succès en novembre 2013, lorsque 15 jeunes scientifiques ont visité Moscou et Tomsk.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

Témoignages des participants du programme «Nouvelle génération, Moscou, mai 2014»

Guillaume Kasperski, Collège de France

«Je vous remercie pour cette occasion d'établir des contacts avec plusieurs grandes institutions moscovites de recherche et d'enseignement supérieur. Les échanges ont été fructueux et vont nous permettre de préciser les perspectives de collaboration avec la Russie».

Fabrice Laurich, Université Paris-Sorbonne

«J'ai été impressionné par l'organisation minutieuse de notre séjour. Nous avons fait un maximum de rencontres et de choses en si peu de temps. J'ai été particulièrement intéressé par la partie concernant les échanges universitaires, l'invitation des responsables russes de l'université Baumann à l'intention des étudiants français, à venir poursuivre leurs recherches scientifiques, étudier ou compléter leurs thèses, à Moscou. Beaucoup de jeunes en France et dans l'Union européenne ignorent que la Russie, comme les États-Unis et l´Europe, est un pays des Sciences, et qu'elle compte de grands noms parmi les plus grands mathématiciens, physiciens ou chimistes dans le monde. Ils ignorent aussi, que la Russie possèdent un enseignement et des universités de qualité, auxquels ils pourraient accéder. Voilà, pourquoi, le programme d'échanges «Jeune Génération» est une initiative prometteuse, si elle est répétée. Par son programme, et sa qualité, elle peut créer chez les visiteurs français, un intérêt certain pour la Russie, qu'ils communiqueront tout naturellement, par enthousiasme, à leurs collègues chercheurs, à d´autres enseignants ou de jeunes étudiants.

Nous, visiteurs récents de Moscou, avons déjà fait usage des réseaux sociaux, pour publier photos et impressions personnelles, acquises durant ce voyage. C'est notre contribution sincère, pour partager cet enthousiasme, mais aussi pour inciter les jeunes à s'intéresser à la Russie et attirer leur attention sur les opportunités scientifiques, que peuvent présenter les universités russes, et le centre SKOLKOVO. Cependant, je pense que l'intérêt pour la Russie, passe aussi par l’intérêt porté à sa langue. Le centre culturel Russe de Paris, s’investit certainement beaucoup dans ce sens. Et c'est grâce à cet investissement, que j'ai pu me rendre plusieurs fois, en Russie».

Jean-Philippe Martinez, Université Paris–7

«Je tiens à souligner le caractère exceptionnel du programme qui nous a été proposé sur place. Avoir la chance de rencontrer des représentants du monde politique à la mairie de Moscou, des représentants des plus grandes universités que ce soit Bauman ou le MIFI, mais aussi de ce qui se fait de plus novateur tant structurellement que dans la démarche intellectuelle à Skolkovo, témoigne à la fois d'une richesse et d'une diversité indispensable à ce programme qui met de façon remarquable en avant les atouts que possède Moscou».

8 février Paris-Expo, Porte de Versailles Pavillon 4.1.

Conférence « Les sciences de Russie: le rôle de la langue russe pour les scientifiques du monde moderne ».

Plus d'info (ouvrir/fermer)