Activités scientifiques–2013

10-17 novembre Moscou-Tomsk

Participation des jeunes scientifiques français au programme « Nouvelle génération »

Du 10 au 17 novembre dernier, une délégation des 15 jeunes scientifiques français a visité Moscou et Tomsk, dans le cadre du programme « Nouvelle génération », coordonné par l'Agence Rossotroudnitchestvo.

Le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris, en coopération avec le Centre national de la recherche scientifique et l'Agence Campus France, a organisé un concours pour les candidats de toute la France; plus de 60 candidatures ont été reçues.

L'édition-2013 du programme « Nouvelle génération » a réuni les candidats de nombreuses villes telles que Paris, Rennes, Marseille, Metz, Lyon, Orléans, Aix-Marseille, Nice, représentant les sciences dures et les sciences humaines et sociales: physique, chimie, écologie, géologie, archéologie, philosophie de l'art, psychologie, linguistique, droit.

Dans le cadre des échanges, les scientifiques français ont visité l'Agence Rossotroudnitchestvo, ont rencontré leurs collègues russes et les représentants de l'administration des universités de Moscou et de Tomsk, et ont également pris part aux activités de l'Ecole franco-russe des jeunes chercheurs.

Selon les participants, ce programme « fut une expérience positive unique, appelée à devenir une base pour la coopération scientifique future ». Les jeunes scientifiques ont souhaité que le programme « Nouvelle génération » devienne régulier et soit reconduit l'année prochaine.

Articles de presse : НИЯУ МИФИ, Томская телекомпания (segment de 3:43 à 6:48).

Plus d'info (ouvrir/fermer)

Témoignages des participants du programme « Nouvelle génération. Moscou-Tomsk 2013 »

Ruslan KALITVIANSKI, Université de Grenoble

Je tiens à remercier l'agence Rossotroudnitchestvo et tous ceux qui ont participé à l'organisation de ce programme (…) pour leur encadrement. Dans l'ensemble j'ai trouvé ce voyage très intéressant et utile, et sûrement méritant d'être reconduit. Je pense que démystifier la Russie pour les jeunes scientifiques français est une excellente initiative (…).

J'ai beaucoup apprécié la visite de l'incubateur d'entreprises, mais je regrette qu'on n'ait pas visité des laboratoires de recherche, et de n'avoir eu plus de temps pour parler avec les étudiants de l'université de Tomsk. Mais j'ai pris les coordonnées de plusieurs personnes et vais établir un contact très prochainement. Des collaborations prometteuses se profilent !

Florian CARLE, CNRS, Marseille

Je pense que je peux parler au nom du groupe pour vous remercier encore une fois de l’opportunité que vous nous avez proposée et nous sommes tous partis de Russie avec un pincement au coeur (…).

Pour le programme de l’année prochaine, je pense qu'il serait intéressant d’intégrer d’avantage de discutions scientifiques, autant sur les sciences dures que sur les sciences humaines et littéraires (…).

Dans l’ensemble, j’ai trouvé le programme très bénéfique du point de vue humain avec de très nombreuses rencontres, quelles soient Russes ou Françaises et je suis près à repartir pour la Russie dès que j’en aurai l’opportunité pour le travail comme pour le tourisme.

Stéphanie GIRAUD, université Nice Sophia Antipolis

Ce fut un séjour très enrichissant tant du point de vue scientifique que humain. Nous avons vécu une expérience intense qui, je l'espère, permettra de nouer des liens solides entre la France et la Russie. (…)

Pour ma part, je suis en train d'organiser une réunion avec les relations internationales de l'Université de Nice-Sophia Antipolis, notamment du côté de la faculté LASH (Lettres, Art et Sciences Humaines) afin d'informer les étudiants sur les possibilités de collaborations entre l'Université de Tomsk et la notre, surtout en ce qui concerne le double diplôme que ce soit pour le Master ou le Doctorat. Cependant, si chacun de nous avait pu visiter les laboratoires correspondant à leur domaine et rencontrer les personnes qui y sont rattachées, cela aurait permis d'avoir un discours plus convaincant lors de notre compte-rendu. (…)

Je voudrais rajouter un mot au sujet de nos organisateurs qui ont été formidables tout au long de la semaine en s'assurant que tout aille pour le mieux pour nous. Ils ont toujours pris soin de nous et de notre confort tout en laissant la liberté nécessaire à chacun. (…)

Dans l'ensemble, ce voyage m'a apporté bien plus que je ne l'aurai pensé, j'en garde une impression très positive et je vous remercie sincèrement pour m'avoir permis de participer à ce programme.

Denis VIENNET, Université de Lorraine, Université Paris 8

Ce voyage et cet échange culturel avec Moscou et Tomsk m’ont profondément marqués. Qu’il s’agisse de l’accueil qui nous a été réservé tout au long des rencontres dans les différentes institutions visitées, de l’extraordinaire expérience humaine que représente la découverte de la culture russe, j’ai le sentiment à présent qu’on ne pouvait attendre mieux (…).

Au-delà d’un programme dense et éprouvant, j’en retiens le paradoxe d’un dépaysement et d’une proximité culturels étonnants, les liens que certains d’entre nous ont tissés, aussi bien entre eux qu’avec nos amis russes (…), sans oublier les moments de convivialité partagés.(…)

J’ai été étonné des prouesses et du rayonnement scientifique et technologique à Moscou et à Tomsk, mais les disciplines des Humanités (littérature, philosophie, psychanalyse, sciences humaines…) mériteraient d’être plus présentes dans le cadre de ces échanges, d’autant plus que la Russie est en ce domaine d’une richesse infinie et inépuisable.

Julien TREUILLOT, Université Paris 1

Ce voyage fut très instructif. Il est toujours agréable de développer les liens cordiaux entre chercheurs de nos deux beaux pays et j'espère sincèrement que nous pourrons continuer ainsi à tisser des liens de coopération dans les années à venir. (…)

Je vous remercie pour cette opportunité de nous rendre à Tomsk. J'ai déjà échangé de nombreux messages avec les collègues rencontrés et je suis certain qu'une coopération naîtra de ces rencontres. J'espère même pouvoir m'y rendre pour réaliser quelques études avec les chercheurs de la ТГУ. A Tomsk, les personnes qui nous ont accueilli ont fait en sorte de mettre en place des rdv individuels avec les chercheurs locaux. Je suis convaincu que ces rdv permettront de mettre en place des collaborations. Lors de la prochaine visite que vous organiserez, il serait très intéressant d'officialiser ces rdv dans le programme soit pour une demi-journée soit pour toute une journée, afin de permettre aux membres de vraiment mettre en place des collaborations et de découvrir les laboratoires de leurs collègues.

Olivier TOSONI, CEA, Grenoble

C'est toujours une grande joie pour moi d'aller en Russie (…), et cette fois-ci n'a pas dérogé à cette habitude. Même si je connaissais Tomsk, j'ai été surpris par l'envergure de son infrastructure universitaire.

Pour les prochains voyages, je suggérerais de réduire la part consacrée aux visites d'officiels et de prévoir au moins une journée dans chaque ville (Moscou et Tomsk) pour les rencontres en laboratoire, sans cadre précis du type table ronde. (…)

Nous avons dans l'ensemble tous beaucoup apprécié le voyage et nous avons tous appris beaucoup de choses au fil des visites. J'espère pouvoir retourner bientôt en Russie et vous remercie une nouvelle fois !

Flore BALLAUD, Université Rennes 1

Cet échange fut une formidable expérience humaine, culturelle et scientifique, et je vous remercie de m'avoir permis d'y prendre part. Nous avons été très bien accueillis et j'aurais sincèrement aimé rester plus longtemps dans ce pays. J'ai été très impressionnée par la Sibérie et par Tomsk que mes quelques amis Russes n'ont pas eu la chance de visiter. (…)

Je partage l'avis de mes collègues sur l'importance des visites de laboratoires car la 'technique' est un aspect essentiel des collaborations: il faut savoir qui a quel matériel et qui sait faire quoi pour qu'un travail commun se mette en place. Je proposerais également de réserver dans le programme une après-midi ou une matinée dans chaque ville visitée qui nous permette de rencontrer les scientifiques des universités que nous ne visitons pas. (…)

Je crois qu'il serait formidable de proposer des cours de russe (par correspondance si possible pour ceux qui sont loin) aux personnes choisies.

8 novembre Paris

Rencontre du Président de l'Académie des Sciences de Russie Vladimir Fortov avec les scientifiques français

Le 8 novembre à Paris, sous l'égide de la Délégation permanente de la Fédération de Russie auprès de l'UNESCO, la Représentation de l'Agence fédérale Rossotroudnitchestvo en France a organisé une rencontre entre le président de l'Académie des Sciences de Russie Vladimir Fortov et les scientifiques français.

La rencontre était prévue dans le cadre du programme de visite de Vladimir Fortov à l'UNESCO où il préside la délégation russe à la 37ème session de la Conférence générale.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

La partie russe était représentée par Grigori Ordjonikidze, secrétaire exécutif de la Commission de la Fédération Russie pour l'UNESCO; Leonid Kadyshev, ministre-conseiller de l'Ambassade de Russie en France; Kirill Bykov, conseiller de l'Ambassade et représentant du Ministère de l'éducation et de la science de Russie; Nikita Sikatchev, conseiller de la Délégation permanente de Russie auprès de l'UNESCO; Igor Shpynov, directeur du Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris; Inna Merkoulova, consultante du CRSC pour la science et l'éducation.

La partie française était représentée par les trois grandes structures de la science académique, l'Académie française des sciences, le CNRS, le Collège de France: pour l'Académie française des sciences, président de l'Académie en 2005–2006, professeur Edouard Brézin, pour le CNRS, chef de la Direction Europe de la recherche et coopération internaionale du CRSC Patrick Nédellec, directrice adjointe, responsable pour la coopération avec la Russie et NEI Martine Husson-Bonin et chargée de mission pour l'interdisciplinarité du CNRS Elisabeth Giacobino, et pour le Collège de France, professeurs Franz Grenet et Alain Supiot et chargé des relations internationales Guillaume Kasperski.

A la demande des collègues français, le président Fortov a parlé de l'évolution de la récente réforme de l'Académie et il a aussi exprimé son souhait de développer davantage le partenariat avec la France. Les représentants des instituts français ont exprimé leur soutien à l'Académie russe, notamment en ce qui concerne de nouvelles coopérations.

E. Brézin a évoqué les particularités de la structure de l'Académie française ainsi que l'intérêt de poursuivre les programmes d'échange entre les scientifiques russes et français de haut niveau.

P. Nédellec a discuté avec le président Fortov les questions du soutien des formes stables de travail avec l'Académie des Sciences de Russie : laboratoires communs, PICS, bureau du CNRS à Moscou. M. Husson-Bonin et E. Giacobino ont attiré une attention toute particulière à la coopération académique régionale, en citant l'exemple du nouveau Centre franco-sibérien de formation et de recherche, créé récemment en coopération avec la branche sibérienne de l'Académie des Sciences de Russie. Les responsables du CNRS ont proposé d'organiser l'année prochaine, dans le cadre des activités de « l'Année Science Russie-UE 2014 », quelques événements scientifiques conjoints, y compris avec la participation des experts européens.

F. Grenet a dit que l'Administrateur du Collège de France, lauréat du Prix Nobel Serge Haroche l'avait délégué pour participer à la rencontre avec Vladimir Fortov. F. Grenet a salué le président Fortov au nom de M. Haroche et a souligné l'intérêt du Collège à développer une coopération avec les instituts et les chercheurs russes. Le professeur Grenet a aussi évoqué que le 7 novembre, à la veille de la rencontre avec V. Fortov, il avait donné une leçon inaugurale de sa nouvelle Chaire au Collège, intitulée « Histoire et culture de l'Asie centrale pré-islamique ». Lors de sa conférence, il a noté le rôle historique important des recherches communes franco-soviétiques sur cette région ainsi que des publications en langue russe.

Les participants de la rencontre se sont mis d'accord pour poursuivre leurs contacts, y compris avec l'aide de l'Agence fédérale Rossotroudnitchestvo.

2 juillet Muséum national d'Histoire naturelle

Remise en don des fragments de la météorite de Tcheliabinsk au Muséum National d'Histoire Naturelle à Paris

Le 2 juillet, le Muséum National d'Histoire Naturelle à Paris a reçu des fragments de la météorite de Tcheliabinsk, tombée en février dernier. La cérémonie a été organisée avec le soutien de la représentation de l'Agence Rossotroudnitchestvo en France, le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris.

Les échantillons de la météorite ont été transmis par une autorisation spéciale du Chef adjoint du Gouvernement de Tcheliabinsk M.Vadim Evdokimov suite à une demande officielle adressée à Tcheliabinsk par le musée parisien. La représentante du Musée d'Histoire locale de la région de Tcheliabinsk Mme Maria Grossman a amené à Paris six fragments de la météorite, chacun ayant subi une expértise indépendante par les experts de l'Université fédérale de l'Oural.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

La cérémonie s'est déroulée dans la Grande Galerie de l'Evolution en présence de la direction du Muséum : M. Thomas Grenon, directeur général, M. Jean-Patrick Le Duc, délégué aux Relations européennes et internationales, M. André-Damien Lemaître, chargé d'affaires internationales, des chefs des départements du musée, des représentants de l'Ambassade de Russie en France ainsi que des journalistes russes et français. Le CRSC a Paris a été représenté par Mme Inna Merkoulova, consultante pour la science.

D'après les organisateurs, cette action va contribuer au renforcement des liens scientifiques de longue date qui lient le Muséum avec la Russie. Les chercheurs russes et français vont étudier les échantillons à l'aide de la sonde ionique nanoSlims, dans le cadre d'une collaboration future entre le Muséum et l'Université Fédérale de l'Oural.

Le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris, de son côté, va accorder un soutien nécessaire à ces contacts et échanges scientifiques franco-russes, y compris dans le cadre des programmes de l'Agence Rossotroudnitchestvo tels que « Les Paralleles de Vladimir Vernadsky », savant russe ayant travaillé au Muséum dans les années 20 du siècle dernier.

Les communiqués sur la cérémonie au Muséum ont été publiés par des principaux médias russes et français : ITAR TASS, RIAN, TF1, France3, Le Nouvel Observateur, Le Parisien, « La Russie d'aujourd'hui » - supplément mensuel au Figaro, et d'autres.

Articles de presse : Nouvel Observateur, LE PARISIEN, France 3, TF1, WAT TV, METRONEWS, Maxisciences.

21 juin CRSC

Table-ronde et présentation du livre « La Deuxième Guerre mondiale de 1941-1945 »

Le 21 juin, la veille de l'anniversaire du début de la Deuxième Guerre mondiale, le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris a organisé, avec le soutien du Ministère de la Défense de Russie, une présentation de l'ouvrage scientifique fondamental « La Deuxième Guerre mondiale 1941-1945 » (Moscou, 2013), suivie d'une table-ronde des historiens. La manifestation avait pour objectif d'attirer l'attention des spécialistes et du jeune public à la thématique de la Grande Guerre patriotique, notamment aux événements tels que la Bataille de Stalingrad, la Bataille de Kursk, la Bataille de Moscou.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

La table-ronde a été inaugurée par l'Ambassadeur de la Fédération de Russie M.Alexandre Orlov. Dans son discours de bienvenue il a souligné l'importance de cette action dans le contexte de la célébration des dates commémoratives en 2013. Ensuite, le chef de la délégation russe, professeur de l'université militaire du Ministère de la Défense de Russie Viatcheslav Zimonine a présenté en détail la composition de l'ouvrage scientifique fondamental. Les premiers 5 volûmes du livre décrivent la genèse et le début de la guerre, les batailles et combats décisifs, la libération du territoire de l'URSS, la guerre avec le Japon. La publication intégrale des 12 volûmes de l'ouvrage est prévue pour 2015.

Parmi les invités d'honneur à la table-ronde étaient Mme Odette Christienne, délégué du Maire et Paris et correspondant pour la Défense, et les représentants de la direction des Archives audiovisuelles de la Défense - ECPAD. L'Institut de la démocratie et de la coopération à Paris était représenté par M.John Laughland, directeur des études, lequel a présenté une nouvelle publication des journalistes américains et australiens sur la bataille de Stalingrad, « The City of Stell. 1942-1943 ».

Les participants de la table-ronde ont discuté la possibilité de participation à la rédaction de l'ouvrage des experts français, notamment Mme Sophie Hasquenoph, maître de conférences à l'université Lille-3, M.Jean-Pierre Arrignon, professeur honoraire des universités, M.Marc Bouxin, conservateur en chef du patrimoine de la ville de Reims. Une possible traduction en français de l'ouvrage intégral a été aussi envisagée.

Les Archives audiovisuelles de la Défense ont présenté à la table-ronde au CRSC un extrait du film documentaire « Un Pilote dans l'histoire: Jacques de Saint-Phalle au Normandie-Niemen, une aventure de légende ». L'université militaire du Ministère de la Défense de Russie a préparé la projection du film « La Bataille de Stalingrad ».

Les exemplaires des 5 premiers volûmes de l'ouvrage fondamental ont été remis en don à l'Ambassadeur de la Fédération de Russie en France M.Orlov, à l'attaché militaire de l'Ambassade, à la direction de l'ECPAD et aux Musées historiques de Reims. Le livre sera également disponible dans la bibliothèque du CRSC.

La table-ronde avait réuni une cinquantaine de personnes: historiens, chercheurs et étudiants.

16 mai Muséum national d’histoire naturelle, Collège de France, Université Paris-Sorbonne

Visite de la délégation des scientifiques russes aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche français, dans le cadre du projet « Les parallèles Vernadsky »

Le 16 mai, les participants de l’étape française du projet « Les parallèles Vernadsky » ont visité trois établissements scientifiques français, Muséum national d’histoire naturelle, Collège de France, Université Paris-Sorbonne, dans lesquels Vladimir Vernadsky a travaillé pendant sa mission à Paris dans les années 1920.

Au Muséum national d’histoire naturelle la délégation russe a rencontré la direction : président Gilles Boeuf, délégué aux Relations européennes et internationales Jean-Patrick Le Duc, chargé d’affaires internationales André-Damien Lemaître. Au cours de la visite, les chercheurs russes ont discuté avec leurs collègues français les perspectives de coopération entre le Muséum, l’un des plus grands musées et centre scientifique de France, et les instituts de l’Académie des Sciences de Russie, notamment, dans le domaine de la géologie, de la biologie, de la biodiversité.

Подробнее (развернуть/свернуть)

Au Collège de France, les scientifiques russes ont visité la bibliothèque qui dispose de plus de 250 titres sur tous les sites et comprend également les archives des chercheurs de renommée mondiale : Claude Bernard et d’autres. Le directeur des relations internationales du Collège Guillaume Kaspersky et le professeur d’archéologie Franz Grenet ont fait une présentation des chaires et des programmes éducatifs du Collège. Les participants de la rencontre ont discuté la future coopération avec la Russie dans le domaine des sciences fondamentales, le travail en commun avec la bibliothèque du Collège ainsi que les possibilités de traduction en russe des conférences des professeurs du Collège, disponibles en ligne.

En Sorbonne, la délégation russe a été reçue par le régisseur des recettes Serge Peyre. Lors d’un échange, il a été rappelé que c’est à la base de ses conférences à la Sorbonne que Vernadsky a rédigé son ouvrage fondamental, « La Biosphère ».

A la fin des visites, la délégation russe a remis les distinctions honorifiques de la Fondation Vernadsky à la direction des trois établissements.

15 mai CRSC

« Les parallèles Vernadsky » : Table-ronde consacrée au 150ème anniversaire de Vladimir Vernadsky, auteur de la théorie de la biosphère

Dans le cadre de l'étape française du projet international « Les parallèles Vernadsky » qui se déroule sous l'égide de Rossotroudnitchestvo en Ukraine, France, Allemagne et République Tchèque, le Centre de Russie pour la Science et la Culture a accueilli une table-ronde scientifique « Héritage scientifique de Vladimir Vernadsky: base fondamentale pour la révolution scientifique du 21ème sciècle et pour le développement d'une civilisation de noosphère ». Cette manifestation a été consacrée au 150ème anniversaire de la naissance du grand savant russe ayant travailé à Paris dans les années 1920.

Plus d'info (ouvrir/fermer)

La table-ronde a été organisée par la Fondation écologique non-gouvernementale V.I.Vernadsky avec le concours de l'Académie des Sciences de Russie, la Représentation permanente de la Fédération de Russie auprès de l'UNESCO et la représentation en France de l'Agence fédérale Rossotroudnitchestvo - Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris. La table-ronde a été accompagnée par une exposition thématique exclusive sur la vie et l'œuvre de Vernadsky.

La manifestation a été inaugurée par les messages aux participants de la part du Chef de l'Agence fédérale Rossotroudnitchestvo Konstantin Kossatchev et du Vice-ministre de l'Education et de la Science de Russie Igor Fedukine.

L'UNESCO a activement participé à la célébration de l'anniversaire de Vernadsky. Dans son discours inaugural, la Rerpésentante permanente de Russie auprès de l'UNESCO Eleonora Mitrofanova a souligné que cette date avait été mise sur la liste des dates commémoratives de l'UNESCO à la demande conjointe de la Russie et de l'Ukraine. A son tour, le Représentant permanent de l'Ukraine auprès de l'UNESCO Oleksandr Kuptchishin a noté l'importance de ce projet international, vu le rôle de Vernadsky comme créateur de l'Académie des Sciences de l'Ukraine. Le secrétaire exécutif du Programme international relatif aux sciences fondamentales de l'UNESCO Maciej Nalecz a lu le message aux participants de la Directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova et a invité la Fondation Vernadsky à une coopération active avec l'Organisation.

Dans les exposés des chercheurs, experts de l'œuvre de Vernadsky, de Russie, France, Ukraine, Kazakhstan, Suisse il a été souligné que le nom de ce grand savant russe est le symbôle du rapprochement des potentiels scientifiques de plusieurs pays, et notamment la Russie et la France. Le patrimoine de Vernadsky, fondateur des théories de la biosphère et de la noosphère, a eu une grande influence sur les idées de Le Roy et Theilhard et ce patrimoine est devenu la base de la révolution scientifique du 20ème siècle. Comme l'a fait remarquer l'académicien et le chef du Comité pour la science de la Douma d'Etat de Russie Valéry Tchereshnev, le système actuel de l'Académie des Sciences de Russie avec ses filiales régionales a été conçu justement par Vernadsky.

La table-ronde au CRSC est devenue une occasion pour des échanges intellectuelles fructueuses entre les spécialistes des instituts de l'Académie des Sciences de Russie, l'Académie des Sciences de l'Ukraine, l'Université Lomonossov-MGU, l'Université d'Etat de Saint-Pétersbourg, les archives académiques de Russie et de Kazakhstan et les établissements français de prestige : Collège de France, Collège des Bernardins, Université Paris-Sorbonne.

En conclusion de la manifestation, le président de la Fondation Vernadsky, membre-correspondent de l'Académie des Sciences de Russie Vladimir Gratchev a présenté le projet du document final qui sera publié en Russie dans la revue « La Noosphère » avec les textes des interventions. Les participants ont proposé à l'UNESCO de créer une « Médaille Vernadsky » de cette Organisation dans le domaine des sciences fondamentales. Il a été aussi convenu d'organiser un colloque de conclusions célébrant l'anniversaire de Vernadsky, à Moscou en décembre 2013.

Les participants ont remercié l'Agence fédérale Rossotroudnitchestvo pour le soutien continu à la promotion de la science russe à l'étranger dont témoigne le programme français consacré à Vernadsky. Au nom de la Fondation Vernadsky, son président Vladimir Gratchev a remis aux participants de la table-ronde les distinctions honorifiques « L'Ordre Vernadsky ». La table-ronde avait réuni environ 100 participants.